Communiqué des élu-e-s de la majorité municipale du 20e arrondissement de Paris Mairie du 20e : l’opposition ne peut rendre compte de notre mandat

A-t-on déjà vu l’opposition gouverner ? Telle est la situation à la Mairie du 20e.

Le 20e est une terre de gauche, écologiste et de progrès social, ayant voté à 69,50% pour Anne Hidalgo en 2014.

Pourtant, un groupe « DPE » de 9 élus souhaitant « la réussite du quinquennat d’Emmanuel Macron » s’est constitué dès novembre 2017 à la mairie du 20e. Il compte dans ses rangs 7 adjoints à la Maire d’arrondissement Frédérique Calandra (dont la 1ère adjointe), un conseiller délégué, et même le Sénateur et Président du groupe macroniste à l’Hôtel de Ville Julien Bargeton.

En tant qu’adjoints, ils exécutent la politique municipale, sur délégation de la Maire, sous « sa surveillance et sa responsabilité » (art. L2122-18 du Code Général des Collectivités Territoriales). Les élus LaREM sont ainsi chargés des questions scolaires, de transports, de voirie, de propreté, de commerce, de démocratie locale, des espaces verts, et de la mémoire.

Cette semaine le groupe affilié à En Marche au Conseil de Paris est rentré « officiellement » dans l’opposition municipale en ne votant pas le budget 2019.

Julien Bargeton, Président du groupe, l’assume dans « le Parisien » du 10 décembre 2018. Après avoir critiqué la gestion budgétaire, la politique du logement, et la politique en matière d’environnement de la Maire de Paris, à la question de la journaliste « En votant contre son budget, vous sortez clairement de la majorité… » il répond « Oui, il y a un moment où il faut clarifier les choses ». (http://www.leparisien.fr/paris-75/conseil-de-paris-pour-julien-bargeton-ce-budget-ne-prepare-pas-correctement-l-avenir-10-12-2018-7965174.php).

Clarifier les choses, voilà une intention louable que nous partageons.

Dans le 20e arrondissement, cela devrait logiquement commencer par le départ de « l’exécutif » des élus d’opposition.

Comment expliquer aux habitants et électeurs du 20e que les principaux services aux administrés sont de la responsabilité d’adjoints votant contre le budget (et donc la politique) menée par Anne Hidalgo ?

Élus des groupes écologiste, socialistes et républicains, communiste et alternative écologique et sociale, nous constituons la majorité du conseil d’arrondissement et incarnons le contrat de mandature de 2014 auprès d’Anne Hidalgo.

Nous ne pouvons participer au compte-rendu de mandat de la Maire du 20e ce vendredi 14 décembre au côté de l’opposition à la Maire de Paris.

Nous demandons aux élu-e-s LaREM, construisant leur identité sur le « parler vrai » et la « moralité », de faire ce qu’ils disent en quittant l’exécutif municipal.

A défaut, nous demandons à Madame Calandra de clarifier le positionnement de l’exécutif de la Mairie du 20e. Clairement. En respect du vote des électeurs. Communiqué des élu-e-s de la majorité municipale du 20e arrondissement de Paris

Signataires :

Frédéric HOCQUARD, conseiller de Paris, président du groupe Alternative écologique et sociale
Lamia EL AARAJE, conseillère d’arrondissement, présidente du groupe socialiste et républicain
Raphaëlle PRIMET, conseillère de Paris, présidente du groupe Communiste – Front de gauche
Emmanuelle RIVIER, conseillère d’arrondissement, co-présidente du groupe écologiste
Stéphane VON GASTROW, conseiller d’arrondissement, co-président du groupe écologiste
David ASSOULINE, conseiller de Paris
Marinette BACHE, conseillère de Paris
Jacques BAUDRIER, conseiller de Paris
Virginie DASPET, conseillère de Paris
Karine DUCHAUCHOI, conseillère d’arrondissement
Epency EPARA EPARA, conseiller d’arrondissement
Jérôme GLEIZES, conseiller de Paris
Frédéric GUERRIEN, conseiller d’arrondissement
Antoinette GUHL, conseillère de Paris
Florence HERRERO, conseillère d’arrondissement
Abdellaziz HMOUDANE, conseiller d’arrondissement
Anne-Charlotte KELLER, conseillère d’arrondissement
Charlotte LAURENT, conseillère d’arrondissement
Loïk LE BORGNE, conseiller d’arrondissement
Nathalie MAQUOI, conseillère de Paris
Hamidou SAMAKE, conseiller d’arrondissement
Colette STEPHAN, conseillère d’arrondissement
Hélène VICQ, conseillère d’arrondissement

 

Publicités

Vœu relatif au maintien la Poste du 75, boulevard Mortier sur proposition de Raphaëlle Primet et des élu-e-s du groupe Communiste Front-de Gauche.

Considérant le vœu de la majorité municipale voté le 29 novembre 2016 et le 17 janvier 2017 au conseil d’arrondissement ;

Considérant la politique nationale de la direction de LA POSTE de fermeture de nombreux sites locaux, notamment à Paris ;

Considérant l’engagement oral pris par la direction du Réseau Paris Nord de La Poste envers la mairie du 20ème en novembre 2016, de ne pas fermer le bureau de poste Saint-Fargeau ;

Considérant que l’externalisation d’une partie de l’activité du bureau Saint-Fargeau par le biais d’un relais poste dans le Carrefour City du 61 rue Haxo ; ajoutée aux réductions d’horaires d’ouverture et aux réductions de personnel présent sur le bureau notamment les conseillers financiers ; sont des éléments laissant percevoir une fermeture du bureau de poste ;

Considérant que depuis cet été la situation se dégrade régulièrement avec la fermeture tous les matins en août, mais surtout une multiplication depuis la rentrée de septembre d’horaires variables en fonction du personnel disponible qui déstabilise les usagers, ainsi que la quasi-disparition du conseiller financier ;

Considérant l’Impossibilité de déposer ou de retirer de l’argent au guichet bancaire dépôts-retraits souvent fermé, mais ô combien nécessaire dans notre quartier ;

Considérant que le bureau de poste du boulevard Mortier est un des seuls équipements de service public du quartier ;

Considérant l’inquiétude des habitants devant la désertification des commerces et équipements du quartier Mortier – Le Vau, principaux lieu de lien social ;

Considérant la forte mobilisation citoyenne contre la fermeture du bureau de poste Saint-Fargeau qui se maintient depuis 2 ans, matérialisée par une pétition ayant récolté des milliers de signatures en 2016 ainsi que par de nombreux rassemblements devant le bureau de poste ;

Considérant que la Poste Saint Blaise est également concernée par l’externalisation de ses services ce qui présage une fermeture prochaine.

Considérant l’expérimentation d’une nouvelle organisation de la distribution du courrier par le Groupe La Poste avec la mise en place des tournées dites « mixtes » entrainant une dégradation du service public postal ainsi qu’une inégalité de traitement des usagers ; avec des distributions qui ont lieu l’après-midi au lieu du matin.;

Considérant que ces tournées mixtes sont décriées par les représentants du personnel de La Poste dans la mesure où elles vont à l’encontre de la spécificité du métier de facteur et ne leur permettent pas d’avoir une vision complète de leur travail, de la préparation de la tournée à son exécution ;

Considérant que les commerçants et les commerçantes, les entreprises, les professions libérales et que les associations de ces quartiers pâtissent directement de cette réorganisation car, recevant leur correspondance l’après-midi, leurs tâches administratives sont de fait retardées d’une demi-journée ;

Considérant que dans le cadre de ces expérimentations des tournées dites « mixtes » sont mises en place avec des distributions qui ont lieu l’après-midi ou lieu du matin ;

Considérant que de la même manière les habitants et habitantes de ces quartiers de l’arrondissement subissent également les inconvénients de cette réorganisation, recevant leur courrier, mais aussi les titres de presse auxquels ils sont abonnés, l’après-midi au lieu du matin ;

Considérant que si la Poste veut développer de nouveaux services en lien avec la baisse drastique du volume de courrier lié à la numérisation des échanges, elle ne peut pas le faire en supprimant massivement des emplois et en dégradant les rapports de proximité avec les habitants ;

Sur Proposition de Raphaelle Primet et les élu-e-s du groupe Communiste – Front de gauche, le conseil du 20ème arrondissement demande que la Mairie de PARIS    Intervienne auprès de Direction de LA POSTE pour

 Que le relais poste installé dans le Carrefour City rue d’Haxo soit fermé et que les activités et objets courrier soient réinternalisés dans le bureau de poste

  • Que des effectifs suffisants soit maintenus pour garantir un accueil optimal des usagers sur les horaires d’ouverture initiaux (8h-19h du lundi au vendredi)
  • Qu’elle garantisse la présence de conseillers financiers
  • Qu’elle réexamine la possibilité d’un retour à une distribution du courrier le matin, dans l’intérêt conjoint des usager.es et des personnels de La Poste
  • Qu’elle s’engage à préserver la qualité du service public postal et la distribution du courrier, mission première de La Poste

Vœu relatif à la création d’une crèche dans le sud 20e Présenté par le groupe communiste Front de gauche

Considérant le déficit de places en crèches dans le sud du 20e

Considérant qu’offrir une place en crèche à toutes les familles qui le demandent est un objectif essentiel pour la qualité de vie des familles à Paris

Considérant les espaces peu ou mal utilisés sur la parcelle de l’école Maryse Hilsz.

Le conseil du 20e émet le vœu qu’un projet de restructuration de la parcelle de l’école située 20 rue Maryse Hilsz afin qu’elle intègre une crèche publique ou associative.

 

Vœu relatif à la création d’une quatrième piscine dans le 20e Déposé par le groupe communiste-Front de gauche

Considérant que le Ministère des sports recommande l’offre de 2 mètre carré d’eau pour 100 habitants dans les piscines publiques pour répondre aux besoins des habitants

Considérant que malgré l’ouverture prochaine de la piscine Davout, l’offre de piscines publiques dans le 20e restera insuffisante.

Considérant que les 13e et 19e arrondissements, dont la population est proche de celle du 20e disposent de quatre piscines publiques.

Considérant que dans le nord-est parisien, un grand nombre d’enfants ne maîtrise pas la nage à l’entrée en 6e.

Considérant le trop faible nombre de créneaux offerts aux établissements scolaires dans les piscines.

Considérant que le TEP Lagny offre un espace appartenant à la ville de Paris tout à fait adapté à l’implantation d’une piscine

Le conseil du 20e émet le vœu que des études opérationnelles soient engagées en 2019 pour implanter une piscine sur le terrain du TEP Lagny, intégrant une reconstitution du TEP sur le toit de la piscine. 

Conseil d’arrondissement du 27 novembre 2018 : Vœu relatif au soutien de la FASTI Présenté par Raphaelle Primet et les élus du groupe Communiste-front de gauche

Considérant la délibération DDCT 166, qui attribuent une subvention à la FASTI pour son action d’Accompagnement juridique des couturiers de la Goutte d’Or,  voté à la quasi unanimité du conseil du  18ème arrondissement du 6 novembre 2018; Considérant le retrait de cette délibération au conseil de Paris suite à un communiqué manipulateur de la LICRA attaquant l’attribution de cette subvention pour des raisons de positionnement antiraciste politique de la FASTI.

Considérant les nombreuses actions de solidarité pour l’orientation et l’accès aux droit des personnes étrangères menées par la FASTI sur Paris et sur l’ensemble du territoire français par le mouvement des ASTI: permanences juridiques, cours de français, accompagnement à la scolarité, groupes de discussions, actions de sensibilisation, formations au droit des étrangers…

Considérant le travail partenarial de la FASTI mené avec les services de la ville et la mairie du 20ème comme la création du guide Cuisiner Malin pour les familles vivant à l’hôtel en partenariat avec la DASES, l’ARS et Paris Santé nutrition, sa participation au réseau contre les violences conjugales en partenariat avec la mairie et le commissariat du 20è, ainsi que sa participation  aux coordinations d’accès aux droit, au réseau solidarité, au « Parlons Social »…

Considérant l’implantation de la FASTI sur le 20ème arrondissement qui travail avec le tissu associatif et citoyens du 20ème (centres sociaux, collectifs d’habitants et de nombreuses associations) comme par exemple La Ronde des Femmes, groupe d’aide à la périnatalité pour les femmes migrantes en lien avec Archipelia et Quartier du Monde.

Considérant que ce positionnement résolument antiraciste, anticolonialiste, anticapitaliste et féministe a toujours amené la FASTI à lutter contre les politiques de l’Etat dès lors qu’elles organisent l’inégalité entre les personnes ;

Considérant qu’une subvention ne peut être allouée que sur les bases d’une action d’intérêt collectif et ne peut en aucun cas faire l’objet d’une contre partie, et encore moins une contre partie d’opinion et d’expression politique ;

Considérants que ce tissu associatif et militant accompagnent chaque année plus de 25 000 personnes étrangères dans un objectif d’émancipation de toutes et tous.

Le conseil du 20e arrondissement émet le vœu que :

• La délibération DDCT 166 soit remise à l’ordre du jour du conseil de Paris pour que la subvention accordée à la FASTI soit votée.

• Que la ville apporte publiquement son soutien à la FASTI pour son action antiraciste, féministe et humaniste pour l’accès aux droits des migrants.

• Que la ville rappelle à l’ordre la LICRA face à ses tentatives de discréditation d’un mouvement d’intérêt publique pour l’aide aux personnes migrantes qui révèlent une dérive de cette association.

Propos liminaire du groupe communiste au conseil d’arrondissement du 28 novembre 2017

Madame Calandra,

Comme les autres groupes de la majorité nous attendons une issue à la crise que traverse notre conseil municipal et nous nous étonnons du peu de réactions de votre part aux multiples sollicitations de notre collectif de 23 élu-es.

Je l’ai dit au dernier conseil, il est compliqué et difficile de travailler dans cette ambiance. Nous ne  pouvons pas exercer nos mandats d’élus dans de bonnes conditions et cela risque, malgré notre volonté d’agir au quotidien pour ce sur quoi nous avons été élus (de continuer à exercer nos mandats) de finir par avoir des conséquences pour les habitantes et habitants de notre arrondissement.

Pour nous, je le répète encore, l’intégration au sein de la majorité d’un groupe démocrate, progressistes et écologistes soutien au président Macron, constitué de la première adjointe et de 6 autres adjoints nous pose un véritable PROBLÈME  politique car nous savons que leurs  choix seront contraires au contrat municipal qui nous lie dans la majorité et aux valeurs de solidarité, d’équité et d’égalité que nous défendons.

Nous l’avons d’ailleurs déjà constaté lors du débat d’orientation budgétaire au dernier conseil de Paris .En effet les groupes de la majorité y ont adopté des vœux réaffirmant notre attachement aux communes, et refusant la future réforme territoriale envisagée par le gouvernement qui outre la suppression des Départements de petite couronnes et des services publics utiles aux usagers qu’ils portent, mettrait à terme les collectivités sous tutelle. Dans ces vœux nous avons demandé aussi avec force au gouvernement de revenir sur ces décisions concernant  les contrats aides et l’APL , le remboursement des dettes de l’état envers notre collectivité .Nous y avons réaffirmé notre volonté de lutter contre l’évasion et la fraude fiscale en cessant tout partenariat avec les acteurs concernés , bref l’ensemble de la majorité s’est retrouvé pour défendre les parisiens. Madame Calandra, vous-même, avez d’ailleurs  voté ces vœux mais force est de constater que le groupe de monsieur Julien Bargeton a voté contre l’ensemble de ces vœux, préférant soutenir la politique libérale de Macron.

Nous venons d’apprendre la fin de l’encadrement des loyers à Paris par une décision du tribunal administratif, une nouvelle scandaleuse et catastrophique pour les locataires parisiens .Après la baisse de l’Apl et de L’ISF , c’est un nouveau cadeau fait aux riches et aux spéculateurs par celui dont vous dites souhaiter la réussite. Comment pouvons-nous faire partie de cette même majorité ?

Ici dans le 20eme, vous êtes soutenue par le groupe  de Mr Bargeton que l’on peut imaginer créer à cette seule fin.

Vous comprendrez donc que comme NOS collègues nous soyons impatients de trouver une issue démocratique  à cette crise et une nouvelle gouvernance mieux à même de représenter le choix des électeurs DE 2014 .

Raphaëlle Primet, Présidente du groupe communiste.